Indignée, je suis! Réplique à l’article de Mr. Nkuliza

Uburenganzira bwo gusubiza, kuvuga irikuri ku mutima gutanga ibitekerezo
Partager/Share/Sangiza

13/01/2019, La Rédaction.

Chers lecteurs/lectrices, notre journal Umunyamakuru.com, dans son édition du 08 Janvier 2019, a publié un article en Kinyarwanda, intitulé ‘‘Ibihe turimo: Kubera iki «Miss Sebahinzi» yateje ikibazo mu gihugu cy’abandi?’’. Cet article signé Amiel Nkuliza, que vous pouvez relire via ce lien:Ibihe turimo: Kubera iki «Miss Sebahinzi» yateje ikibazo mu gihugu cy’abandi?, a suscité beaucoup de réactions controversées. 

Dans le respect de notre ligne éditoriale mais surtout le respect de nos lecteurs/lectrices, nous avons jugé important de publier un droit de réplique signé madame Clarisse A. Mukundente Kayisire, cela pour promouvoir la liberté d’expression, le droit d’opinion, la tolérance et la culture de la paix. Son texte rédigé aussi en Kinyarwanda vous sera parvenu dans nos éditions ultérieures.

‘‘ J’ai lu attentivement l’article publié dans votre journal de Mr. Nkuliza Amiel qui s’intitule ‘‘Ibihe turimo: Kubera iki «Miss Sebahinzi» yateje ikibazo mu gihugu cy’abandi?’’. Je ne veux pas m’attarder sur le contenu de tout cet article, à savoir l’aversion de l’auteur sur l’événement ‘’Miss Rwanda’’. C’est son droit le plus absolu. Ce qui m’intéresse, c’est l’association de Mlle Mwiseneza à une catégorie ethnique et l’affirmation que son succès auprès de la population est imputable à son appartenance ethnique Hutu. Jetons un coup d’œil au titre de l’article. Mlle Mwiseneza est appelé ‘’Miss Sebahinzi’’, jargon utilisé pour dire ‘’Miss Hutu’’.

Je questionne Mr. Nkuliza à savoir comment vous avez pu être au fait de l’appartenance ethnique de Mlle Mwiseneza? Lui avez-vous demandé? Ou l’avez-vous deviné, comme toutes ces autres personnes? À une autre époque, j’ai connu des gens qui ont été tué à cause de cette devinette portant sur la catégorisation ethnique. Soit, admettons qu’elle soit Hutu. Et alors? Qu’est-ce que son appartenance ethnique vient faire dans son choix de bien vouloir compétitionner dans le concours Miss Rwanda?

C’est abominable d’entraîner cette jeune fille courageuse dans les histoires d’ethnisme. Je cite Mr. Nkuliza ‘’…Uru rugendo, rumuviriye mo no guca amano, ngo ntirumuciye intege kuko ashobora kuba yifuza kumenya niba koko Nyampinga w’u Rwanda atoranywa hatagendewe ku bwoko runaka. …..’’

Non, Mr. Nkuliza, Mlle Mwiseneza n’a pas fait ce souhait, par votre déclaration, vous lui prêtez votre souhait!

Je ne connais pas Mr. Nkuliza et comme je ne juge pas une personne qui m’est inconnue, je ne l’accuserai pas de faire la promotion de l’ethnisme. Cependant, dans cet article, il est du côté de Mlle Mwiseneza pour son appartenance ethnique et non pas pour ses qualités personnelles. Cet article est un article d’opinion.

Certes, Mr. Nkuliza a le droit de choisir la raison pour laquelle il soutient Mlle Mwiseneza. Seulement, je déplore que Mr. Nkuliza utilise l’espace médiatique de sa publication pour faire la promotion de l’ethnisme et suivre ainsi le courant d’extrémistes qui évaluent d’avantage l’individu pour son appartenance ethnique que pour son mérite. Dans un pays comme le nôtre où un génocide a eu lieu sur la foi de l’ethnisme, j’aurais pensé que des journalistes diplômés (ayant fait des études journalistiques en bonne et due forme) auraient été au fait des conséquences de la publication d’un tel article d’opinion.

Je ne connais pas la ligne éditoriale du journal ‘’Umunyamakuru’’ où il se pourrait que ce genre d’opinion soit permise. Dans ce cas, considérez mon droit de réplique comme une protestation contre l’affirmation que Mlle Mwiseneza est supportée par la majorité à cause de sa soi-disante appartenance ethnique tel qu’affirmée par Mr. Nkuliza. En fait, la majorité l’appuie en raison de ses qualités personnelles qui sont visibles aux yeux de tous. Pour que Mr. Nkuliza comprenne bien, et je le paraphrase, Mlle est supporté par Sebahinzi, Sebatunzi et Sebumba, donc, par tous les rwandais.

Et par ma réplique, laissez-moi m’indigner de cette tendance à profiter d’un événement quelconque pour utiliser la carte de l’appartenance ethnique dans un but précis. L’histoire de notre pays nous a montré les conséquences de faire valoir cette carte. Je crois à la liberté d’expression : les gens qui ont une influence dans la société rwandaise devrait exercer ce droit en utilisant les ressources à leur disposition et leur intelligence pour marginaliser cette tendance et nous apprendre à nous, la société rwandaise, à évaluer une personne sur son mérite et non sur son appartenance ethnique’’.

Clarisse A. Mukundente Kayisire

‘’Bien des erreurs, en vérité, viennent de ce qu’on applique de faux noms aux choses. (Spinoza)’’.

 

 

Social Media Widget Powered by Acurax Web Development Company