Monseigneur Servilien Nzakamwita attaqué par un membre du gouvernement rwandais. Pourquoi ?

Partager/Share/Sangiza

17/12/2016 par Faustin Kabanza

Lors de la dernière version de ce que le gouvernement rwandais appelle « National Dialogue Council » (Conférence sur le dialogue national), monseigneur Servilien Nzakamwita, évêque du diocèse catholique de Byumba, a été pris à partie par le Secrétaire d’Etat Evode Uwizeyimana.

Après les propos de ce représentant du clergé catholique sur la sécurité au sein de la famille rwandaise, propos plutôt mesurés et constructifs, Mr Evode Uwizeyima a réagi avec une agressivité démesurée, humiliation et un manque de respect à l’égard de cet évêque. Ce membre du gouvernement s’en est pris ouvertement à l’Evêque de Byumba, lui reprochant d’avoir évoqué la question d’insécurité dans les ménages.

D’après Mr Evode Uwizeyimana, Monseigneur Nzakamwita célibataire consacré, n’est pas censé savoir ce qui se passe dans les familles et par conséquent, n’a pas le droit d’en parler. Voici la traduction des propos du secrétaire d’Etat à ce sujet : « Tous les Rwandais, nous avons une famille, je me suis demandé comment l’évêque est au courant de ce qui s’y passe alors qu’il n’a pas de famille ».

Dans ses propos, ce membre du gouvernement se contredit lui-même. Il dit que tous les Rwandais ont des familles. Alors, veut-il dire que Monseigneur Nzakamwita n’est pas Rwandais ? Il attaque bien évidemment le statut de célibat du clergé catholique dans un esprit d’amalgame habillé par un discours sophiste.

Comment Mr Evode Uwizeyimana peut-il ignorer à ce point que les pasteurs de l’Eglise catholique sont en contact permanent avec les familles. Cela fait partie de leur mission. Bien plus, les religieux sont des rwandais à part entière : ils sont nés et ont grandi dans la cellule familiale, ils ont eu ou certains ont encore des parents, des frères et sœurs,etc. . Ils sont au courant à cent pour cent de ce qui se passent dans les familles.

Jusque là, on ne comprend pas le sens de l’agressivité de ce membre du gouvernement à l’égard du pasteur catholique. Celui-ci, de part son âge et sa sagesse, mérite plus de respect et de courtoisie.

En revanche, certains politiciens rwandais pensent que faire de la politique équivaut à la brutalité dans le langage et dans les actes. Dans la plupart des cas, ils se trahissent eux-mêmes lorsqu’ils s’attaquent à des personnalités bienveillantes, cela a été le cas pour l’évêque de Byumba.

image

Je signale au passage que Monsieur Servilien Nzakamwita est âgé de 73ans. Il est bien apprécié par beaucoup de Rwandais sans distinction ethnique. Personnellement je le connais et je garde en mémoire le rôle qu’il a joué dans la paroisse de Rwamiko (Commune Giti) en 1994. Il a énormément contribué au découragement de certains militaires du FPR qui tuaient systématiquement la population de Giti (surtout les hutus). Pour rappel, la commune Giti est connue pour avoir refusé de participer au génocide des tutsis. Paradoxalement , cela ne l’a pas protégée des représailles du FPR. Ironie de l’histoire !

 

 

 

 

 

Social Network Integration by Acurax Social Media Branding Company