Le pourquoi du sabotage aux élections des dirigeants indépendants à la Librodhor

Partager/Share/Sangiza

Selon Florent Geel de la FIDH, Fédération internationale des droits de l’homme, la Liprodhor est une voix de plus, que le régime de Kigali tente de réduire au silence ou mettre carrément sous son contrôle strict à l’approche de la fin du deuxième et dernier mandat du président Kagame si la Constitution n’est pas révisée en son article 101.

Florent Geel, responsable Afrique de la FIDH précise: « officiellement, le président Kagame ne peut plus briguer un nouveau mandat. Donc pour rendre ce hold-up électoral possible, le pouvoir en place doit se débarrasser de toutes les voix qui pourraient dénoncer ce hold-up électoral, et en particulier de l’intérieur ».

Plus de détails avec ce reportage de RFI qui date d’hier:

La FIDH inquiète pour l’indépendance de sa ligue au Rwanda

La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) dénonce une nouvelle tentative de prise en main de sa ligue au Rwanda par le gouvernement. Lors d’une assemblée générale samedi, les membres de la ligue rwandaise pour la promotion et la défense des droits de l’homme (Liprodhor) ont élu un président, un vice-président et une secrétaire générale réputés indépendants.

La direction sortante, accusée d’être proche du pouvoir, a crié à la tricherie et peu après la police est intervenue pour mettre fin au vote. La FIDH appelle la communauté internationale, trop souvent silencieuse au Rwanda, à prendre position pour soutenir la Liprodhor et ses membres.

Pour la FIDH, l’horizon de la présidentielle rend évidemment ce combat urgent avec d’autant plus d’acuité que, depuis plusieurs années, on assiste au Rwanda à une prise de contrôle systématique des organes de presse, des organisations de la société civile afin de garantir que le régime en place puisse continuer à garder le pouvoir puisqu’officiellement, le président Kagame ne peut plus briguer un nouveau mandat. Donc pour rendre ce hold-up électoral possible, le pouvoir en place doit se débarrasser de toutes les voix qui pourraient dénoncer ce hold-up électoral, et en particulier de l’intérieur.

Source:

http://m.rfi.fr/afrique/20150908-fidh-inquiete-independance-ligue-rwanda

Une situation difficile qui perdure

En novembre dernier, L’Observatoire avait été informé de l’arrestation de M. Daniel Uwimana, membre de la Ligue Rwandaise pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme (LIPRODHOR) et chef de l’antenne de Kayonza, et de M. Evariste Nsabayezu, vice-président du Conseil d’Administration « légitime » de la LIPRODHOR, en amont de la réunion extraordinaire de l’Assemblée Générale de la LIPRODHOR, qui était prévue pour le 23 novembre 2014.

Selon les informations reçues, le 21 novembre M. Uwimana avait été arrêté à son domicile, situé dans le secteur de Rugerero, district de Rubavu, province de l’Ouest, par douze policiers et trois inspecteurs de police judiciaire.

Par ailleurs, selon les mêmes informations, M. Evariste Nsabayezu avait également été arrêté le même jour dans son bureau, situé à Nyamirambo.

La FIDH n’a cessé d’exprimer ses inquiétudes quant au climat difficile dans lequel les défenseurs de droit de l’homme travaillent depuis plusieurs années au Rwanda.

Source:

https://www.fidh.org/La-Federation-internationale-des-ligues-des-droits-de-l-homme/afrique/rwanda/16520-rwanda-arrestation-de-m-daniel-uwimana-et-de-m-evariste-nsabayezu-membres

Floating Social Media Icons by Acurax Wordpress Designers