Les princes au service des « charognards »

Umunsi w'amasengesho yo gusabira umwami i Virginiya muri Amerika 31/10/2016. Photo/Interineti
Partager/Share/Sangiza

Par Philibert Muzima

Le sort du corps du roi Kigeli V Ndahindurwa est placé entre les mains des juges américains. Devant les juges, les parties défenderesse et demanderesse, les deux représentées au prétoire par leurs corps d’avocats respectifs. Or, ceux qui ont regardé le film « Assault on Wall Street » savent qu’aux États-Unis et dans le monde, les avocats ne la jouent pas geisha. Ce sont des animaux coriaces qui mènent la chasse au gibier dans la jungle capitaliste. Ils sont parfois sans foi ni loi qui sucent leurs clients jusqu’à la moelle épinière.

Lorsque les avocats s’en mêlent, ça rappelle la diction rwandaise selon laquelle iby’abapfu biribwa n’abapfumu– Libre traduction, les sots enrichissent les sorciers!- Ici, aucun euphémisme, la comparaison rejoint la raison. Umupfu -non umugogo– pour me laver de tout soupçon de crime de lèse-majesté parce qu’une dépouille royale a un nom consacré, voire même sacré. Pour la nommer, on dit Umugogo et pour l’inhumer, on ne dit pas guhamba mais gutabariza! La charogne royale va donc être livrée  pour nourrir les charognards enrobés pour plaider dans le prétoire!

La table est mise, les princes sont conviés, cette fois-ci pas au diner royal, mais pour servir le diner aux charognards. Au menu, le corps du roi- pas le corps du Christ- mais du roi du Rwanda. Dans leurs éternels naïvetés princières (Guteta no gutera imbabazi ou mieux encore, ubupfu n’ubupfayongo), nos excellences les princes doivent ignorer qu’en empruntant le très long, coûteux et périlleux chemin des tribunaux (Guhara amavi) et non celui du dialogue et de la négociation (Gusasa inzobe), leurs procureurs respectifs vont multiplier les manœuvres dilatoires et engranger les honoraires. C’est là qu’ils donnent vie à la sagesse du pays de leur ancêtre Gihanga I Ngomijana que iby’abapfu biribwa n’abapfumu.

En cette période de Noël, l’espièglerie de nos princes n’est pas sans rappeler celle des lutins, ces petits bonshommes au service du Père Noël….sauf que nos princes héritiers sont quant à eux au service des charognards en toge qu’ils ont eux-mêmes conviés à cette messe laïque, cette communion cannibale où le corps du roi leur sera partagé.

Mais dans leur idiotie et leur iniquité hors norme (Ubupfapfa n’ubupfamutima by’indengakamere), nos princes qui n’ont plus rien à hériter le tambour royal Karinga ayant péri à Rucunshu il y a belle lurette-et Théoneste Lizinde n’en a en fait découvert que des cendres-, auraient dû savoir au moins une chose : Ils sont la risée du monde (Bihaye amenyo y’abasetsi). Les princes sans trône ni principauté à hériter ont réussi, à se combler de ridicule (kwisesaho umugayo) avec cette bassesse et autres politiques de bas étages.

Eh oui, nos princes héritiers n’ont en fait rien à hériter et, à part le cadavre royal, le pays de Gihanga est au moins sûr d’une chose. Il n’y aura pas de luttes fratricides pour le trône (ubwiko, amagomerane ku ngoma). Ainsi la mort du Roi Kigeli V Ndahindurwa marque la fin d’un règne. Pour une fois, l’article 2 de la Constitution rwandaise du 20 décembre 1978 prend tout son sens : « La monarchie est abolie et ne peut être restaurée. »

Allez chers princes! Je vous ai ainsi assez provoqués, mis le doigt dans l’œil (kubakora mu jisho) dit-on. A vous maintenant de me montrer de quel bois vous vous chauffez. Alors, faute de pouvoir trouver un consensus autour du cadavre royal, cherchez-la tout de même autour et contre moi. Ne vous laissez pas traîner dans la boue (kogerwaho uburimiro) par un simple pauvre petit roturier (rubanda rugufi).

Alors… mumvireho inda imwe et oubliez vos chicanes autours d’un cadavre.

Philibert Muzima est journaliste et auteur du livre "Imbibé de leur sang et gravé de leur noms" paru aux Éditions Izuba en avril 2016

Philibert Muzima est journaliste et auteur du livre « Imbibé de leur sang et gravé de leurs noms » paru aux Éditions Izuba en avril 2016

Social Media Widget Powered by Acurax Web Development Company