Le Rwanda, le Burundi et la RDC parmi les mauvais élèves

Partager/Share/Sangiza

A cette date du 15 septembre où le monde entier célèbre la journée internationale de la démocratie, les pays de la région des grands lacs sont parmi les mauvais élèves selon « The Economist ». En matière de démocratie, le Burundi est classé au 134ème rang, le Rwanda 135ème et la RDC 162ème. Les pays scandinaves restent exemplaires, mais en plus, sur tous les continents on y retrouve de bons élèves, rarement en Afrique et en Asie. La démocratie est une question de choix. Pourquoi alors, certains déroutent comme s’il s’agissait d’une fatalité?

Que dire en quelques lignes à cette journée internationale de la démocratie ?

Sur le globe terrestre, certains peuples jouissent de cette valeur qu’est la démocratie, mais d’autres en sont privés par des dirigeants sans vision, mal inspirés, sans courage ni sagesse. Les conséquences sont toujours dramatiques dans les pays « anti-démocratiques ».

D’une part, il y a des pays où les élections transparentes et le respect des principes fondamentaux qui régissent la société, garantissent au peuple la démocratie. C’est le cas des pays scandinaves (Norvège, Suède, Danemark, …), Canada, Australie, États Unis d’Amérique, France, Royaume-Uni, Japon, Costa Rica, …

D’autre part, des pays où les principes de démocratie sont exprimés dans les discours mais lamentablement bafoués en pratique. La tricherie, la manipulation, l’intimidation, la répression et la violence sont des remparts de certains chefs d’États qui s’imposent et s’accrochent au pouvoir pendant plusieurs décennies, sous un régime autoritaire, souvent dictatorial et qui peut facilement en arriver au totalitarisme. C’est l’exemple de la Corée du Nord, la Guinée Équatoriale, la Syrie mais aussi la RDC (République Démocratique du Congo), le Rwanda et le Burundi en font partie (voir à la fin de l’article, le classement établi par « The Economist » pour l’année 2014 en matière de démocratie) .

Le terme démocratie (du grec dēmokratía, aujourd’hui souvent interprété comme « souveraineté du peuple », combinaison de dêmos, « peuple » et krátos, « pouvoir ». Ainsi, dans de termes simples la démocratie est définie comme étant «le pouvoir du peuple, par le peuple, et pour le peuple.

La question qui mérite d’être posée, est de savoir, pourquoi tous les dirigeants, tous les Chefs d’États n’optent pas pour cette valeur qu’est la démocratie ?
A l’occasion de cette journée internationale de la démocratie, l’ONU délivre ce message :

« La société civile est l’oxygène de la démocratie. La société civile est le moteur du progrès social et de la croissance économique. Elle contribue de façon déterminante à obliger l’État à rendre des comptes et représente les intérêts pluriels de la population, notamment ses groupes les plus vulnérables. »
M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

Thème 2015 : Un espace pour la société civile

La démocratie est une valeur universelle qui suppose que les peuples choisissent leur propre système politique, économique, social et culturel, en exprimant librement leur volonté, et qu’ils aient voix au chapitre en ce qui concerne tous les aspects de leur existence.

Si les démocraties ont des caractéristiques communes, il n’existe pas de modèle unique de démocratie. Lorsque l’Organisation des Nations Unies aide les gouvernements à promouvoir et consolider la démocratie, c’est en se conformant à la Charte et toujours à la demande expresse des États Membres concernés.
La résolution A/62/7 (2007) de l’Assemblée générale des Nations Unies engage les gouvernements à renforcer les programmes nationaux de promotion et de consolidation de la démocratie et décide également de célébrer le 15 septembre de chaque année la Journée internationale de la démocratie.

Au niveau mondial, le rôle de la société civile n’a jamais été aussi important que cette année 2015, alors que le monde se prépare à la mise en œuvre d’un nouveau programme de développement, adopté par tous les gouvernements. Cependant, pour les militants et les organisations de la société civile dans de nombreux pays, sur tous les continents, l’espace se réduit – jusqu’à parfois se fermer – car certains gouvernements ont adopté des mesures restrictives qui limitent la possibilité pour les ONGs de travailler et de recevoir des fonds.

C’est pourquoi le thème de la Journée internationale de la démocratie de l’année 2015 est « L’espace pour la société civile ». Il s’agit de rappeler à tous les gouvernements qu’une société civile forte et libre d’agir est un marqueur de succès et de stabilité en démocratie – une société dans laquelle les gouvernements et la société civile travaillent ensemble vers des objectifs communs pour un meilleur futur, et où, dans le même temps, la société civile participe à rendre le gouvernement responsable.

Source :

http://www.un.org/fr/events/democracyday/

Voici le lien du classement 2014 en matière de démocratie selon « The Economist »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company