Le chanteur Rwandais, Kizito Mihigo, reçoit un hommage bien mérité…

©Photo : Union des journalistes Rwandais en exil (UJRE)
Partager/Share/Sangiza

01/03/2020, par Yannick Epiney

Une cinquantaine de personnes – femmes et enfants, personnalités politiques d’opposition rwandaise en exil, citoyens ordinaires et activistes internationaux des droits de l’homme – de toute la Suisse et la France voisine se sont rencontrées à Sierre, en Valais/Suisse, samedi 29 février 2020, pour rendre hommage à Kizito Mihigo, chanteur de la paix et de la réconciliation rwandaise. Retour sur l’événement. 

Les pas silencieux et timides, l’église St-Croix accueille avec discrétion les nombreux fidèles chrétiens – catholiques et protestants – pour un ultime hommage au messager de la paix, Kizito Mihigo, qui à travers ces chansons a transmis le message de l’universalisme et de la réconciliation rwandaise.

Visages figés, les mains jointes afin de croiser les doigts en signe d’une prière salutaire, l’incompréhension d’une vie trop courte (38 ans) mais pleine de promesses reflète l’humeur de l’assemblée.

Les regards affectés par tant de questionnements parlent d’eux même.

« Tu es parti trop vite ! »

Une larme, un mouchoir. L’héritage d’un espoir tout de même… L’espoir de donner le courage et la conviction venue du ciel, afin d’encourager les vivants de poursuivre le combat et la certitude de l’écho d’un cœur battant qui appelle à la justice et la paix. C’est d’ailleurs sur ce que l’abbé Michel Massy a beaucoup relevé et souligné dans son vibrant homélie sur l’extrait de l’Évangile de Mathieu relatifs aux talents (Mt 25,14-30) et l’épître de Saint Paul sur les dons de l’Esprit (1cor 12, 1-11).

Un hommage bien mérité et encore plus mérité…

L’hommage n’aurait pas été complet s’il n’y avait eu la contribution du trompettiste Valaisan Gérald Vergère qui, par sa prestance, a brillamment animé nos cœurs afin de battre au rythme de l’amour.

Comme l’affiche faite express sur sa personne laisse entrevoir le résumé de ce qu’est ce chanteur rwaindais, je m’incline devant son immense talent musical et me joins aux organisateurs pour lui rendre hommage ensemble en disant :

Cher Kizito, le monde entier reconnaît en toi l’apôtre de la paix et l’«icône de la réconciliation rwandaise».

Nous garderons toujours en mémoire ton hymne intemporelle d’humanisme chrétien qui résonne à travers les méandres des mille collines que : “l’existence précède l’Essence ” qui sous-tend que : “Sans Humanisme, le patriotisme n’a point de sens(Ndi umunyarwanda ijye ibanzirizwa na Ndi umuntu).

 

                     SIT TIBI TERRA LEVIS

Social Network Integration by Acurax Social Media Branding Company