La question des réfugiés rwandais: dialogue inter-Rwandais dans l’impasse… une insoluble question ou éternel jeu politique?

Leaders des partis politiques et société civile rwandaise en conférence internationales, à Genève, 19 juin 2017, sur la question des réfugiés rwandais, de 1959 à 1998
Partager/Share/Sangiza

26/06/2017, par Tharcisse Semana

Une cinquantaine de personnes ont participé, lundi 19 juin 2017, à Genève, en Suisse, à une conférence internationale sur la clause de cessation applicable aux réfugiés rwandais de 1959 au 31 décembre 1998, organisée par le Comité de Suivi de la Problématique des Réfugiés Rwandais (CSPR) en collaboration avec le Centre de Recherche et d’Initiatives pour le Dialogue (CIRID). Cette  conférence a réuni de nombreux partis politiques rwandais d’opposition et des différentes organisations de la société civile rwandaise en exile et celles étrangères. Certaines Missions diplomatiques africaines et les représentants du gouvernement rwandais étaient, eux aussi, présents. Un grand exploit des organisateurs.  

Parmi les personnalités politiques ayant participé à cette conférence, il y avait, du côté des partis d’opposition, Abbé Thomas Nahimana (Ishema), Général BEM Emmanuel Habyalimana (Partenariat-Intwari), FDU-Inkingi (section Belgique, Suisse et France),  Gervais Condo (2ème Coordinateur de RNC, côté Kayumba Nyamwasa) et, côté gouvernement rwandais, Edouald Ngango (premier conseiller), Jemes Bizumuremyi (attaché commercial: investissement et promotion – Wto, UNCTAD, ITC) et Madame Eliane Nzabahimana (premier secrétaire)


Pour la société civile rwandaise, il y avait notamment les DIRHI (Dialogue inter-Rwandais hautement inclusif), Association Seth Sendashonga, Communauté rwandaise de Lyon, CRES (Collectif des Rwandais exilés en Suisse), COVIGLA (Collectif des victimes des grands lacs).

A part cette configuration de personnalités politiques et société civile, étaient aussi présentes quelques Missions pérennantes africaines auprès de l’ONU à Genève dont le Sénégal et l’ambassade du Rwanda.

A l’ordre du jour de cette conférence, figuraient trois thèmes majeurs autour desquels a porté le débat, à savoir notamment:

– Origines du phénomène réfugiés Rwandais de 1959 à nos jours, exposé par le Professeur André Gichaoua, sociologue écrivain et chercheur sur la région de l’Afrique des Grands-Lacs.

– Obstacles au rapatriement volontaire massif des réfugiés rwandais,exposé par l’ambassadeur Jean-Marie Vianney Ndagijimana, activiste écrivain et défenseur des droits de l’homme, dans la région de l’Afrique des Grands-Lacs.

– Difficultés liées à la Mise en œuvre de la stratégie globale relative à la situation des réfugiés rwandais, présenté par Mme Cyriaque Nikuze Sendashonga (épouse du feu Seth Sendashonga).

Ci-après l’intégralité (en audio) des trois exposés:

Plugin for Social Media by Acurax Wordpress Design Studio